Il existe pas mal de portails pour gérer son serveur, comme webmin ou encore ISPconfig, ou Plesk, ou … Enfin il y en a vraiment pas mal.

J’avais tendance à utiliser ISPconfig, qui est gratuit et plutôt complet. C’est d’ailleurs lui qui m’a permis de me mettre tout doucement à l’administration serveur, chose que je ne connaissais pas il y a encore 6 mois.

Et puis à force, je me suis rendu compte que ISPconfig c’est bien, mais au final c’est limité quand on commence à “toucher” un peu plus à son serveur en détail. Il est même devenu assez chiant à utiliser en fait. Pour moi, il est à mi-chemin entre l’admin panel simple, et l’admin panel ultra-complet. En gros, je ne peux plus passer par lui pour modifier mes configs car elles sont trop spécifiques, mais en même temps son interface n’est pas très bien pensée pour faire de la maintenance “classique” et juste regarder de temps à autre que tout se passe bien sur le serveur.

Récemment je suis tombé sur Ajenti : un admin panel open source (voir le projet sur Github) un peu moins complet qu’ISPConfig mais avec un interface un peu plus agréable à utiliser. En gros, le truc qu’il me faut pour remplacer ISPconfig.

Installation

Premier bon point, l’installation est ultra-easy. Et ça j’aime. Ça ne me dérange pas de passer 1h à installer et configurer une nouvelle app ou autre. Mais quand ça prend 1 minute sans rien faire, c’est franchement plutôt agréable.

Les indications de l’installation sur Debian, CentOS, Ubuntu et FreeBSD sont dispo sur le support.

Pour Debian, rien de plus simple :

Et zou ! Fini !

Par défaut, Ajenti écoute sur le port 8000 en https. Login : root et pass : admin. Bien entendu, allez changer ça tout de suite pour que ce soit un peu plus safe.

Ajenti est installé en tant que service avec ses petites commandes pratiques start, stop, restart et status.

Utilisation

Un petit screenshot vaut mieux qu’on long discourt :

Capture d'écran Ajenti

Le dashboard est facilement personnalisable avec un système de widgets (ajouter, changer de place, supprimer…).

Ajenti fonctionne sur un système de “plugins” et regarde votre configuration pour activer les plugins nécessaires afin d’avoir accès à vos services utilisés.

Ajenti propose aussi quelques petits outils sympas comme un explorateur de fichier ou encore un terminal, toujours pratique pour dépanner.

Le mot de la fin

Sachez que forcément, Ajenti a besoin des droits pour accéder à toutes ces données, et donc forcément, s’il y a une faille, ça peut poser problème (et même de gros problèmes). A vous de faire en sorte que ce soit planqué et sécurisé comme vous le pouvez. Il est aussi possible que des failles soient présentes dans l’app (personne n’est parfait). Faites attention à vous 😉